Revue sauvage de presse moqueuse : hadopi

En ces heures ensoleillées, il fait bon naviguer dans les eaux cyniques de la toile. Trouvez ici une petite revue de presse légèrement commentée sur la terrible et pourtant amusante Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet qui a encore trouvé une nouvelle manière d’être la victime privilégiée du Web 2.0 français.

Le lundi 13 juin Hadopi sort une campagne… déjà cible de toutes les armes imaginables sur le net : détournement, pétition, plainte ou quolibets. Il y en a pour tous les goûts.

Contexte : où la ploutocratie culturelle montre son pouvoir et son conservatisme

HADOPI, institution issue de la Loi Création et Internet de juin 2009, a provoqué alors qu’elle n’était pas encore créée des oppositions fortes. A plusieurs reprises depuis, ce soit disant organisme indépendant a prouvé son inaptitude à comprendre les problématiques posées par Internet.

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à consulter la page Wikipédia qui est particulièrement bien référencée et exhaustive (le Web 2.0 fonctionnant parfaitement sur ce sujet là).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Cr%C3%A9ation_et_Internet

Réfléchir aux liens de la Création et d’Internet est évidemment loin d’être une mauvaise idée en soit et un débat et d’éventuelles réponses politiques ne sont pas hors de propos. Néanmoins il est clair que les dernières décisions françaises à ce sujet sont absolument hors d’âge et ploutocrate.

L’intérêt privé des maisons de disque richissime et des producteurs fortunés de cartons hollywoodiens semble être le seul droit que protège HADOPI. Celui du contribuable, celui du consommateur ou encore celui du créateur est encore loin de ses prérogatives.

Où les citoyens sont plus sérieux que les commerciaux

La Quadrature du Net, site sur lequel vous trouverez à la fois actualité et analyse pertinente des trouvailles politiciennes ou citoyennes concernant le net ( http://www.laquadrature.net/ ) a mis en place un site paspeurd’hadopi qui contient quelques perles bien trouvées sur le modéle :
je n’ai pas peur d’HADOPI parce que…

http://www.paspeurdhadopi.fr/

Quand les agences de communication employées par Hadopi se prennent pour des pirates informatiques, c’est nécessairement un échec :

Tout d’abord des fuites de données confidentielles :
http://www.lesinrocks.com/medias/numerique-article/t/65144/date/2011-05-17/article/fuites-tmg-un-coup-dur-pour-lhadopi-1/

Ensuite des essais non anonymés de flood du site sus cités paspeurdhadopi.fr. Trouvez sur reflets.info le récit de la découverte de cette tentative maladroite et lamentable :
http://reflets.info/le-pur-fail-agenceh-hadopi-eurorscg/

Où Hadopi tente de faire une nouvelle campagne…

La Quadrature du Net nous renvoie vers le plus du nouvel obs qui traite du début de campagne mise en place lundi (13 juin) par HADOPI bien mal en point tout en faisant le lien vers leurs propres analyses à ce sujet.
http://www.laquadrature.net/node/4549

Le plus du nouvel obs s’empare du sujet et traite à la fois de la campagne et du label PUR qu’elle est censée promouvoir. Ce qui est étonnant est le ton de l’article qui s’interroge effectivement sur la viabilité, la nécessité (voire la débilité?) d’une telle campagne.
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/2053;campagne-de-pub-hadopi-une-pur-arnaque.html

Le but de la campagne d’HADOPI est de promouvoir l’arrivée du label PUR, c’est à dire Promotion des Usages Responsables qui permettra de reconnaître les gentilles plateformes légales de téléchargement des méchants sites de partages de fichiers qui ne plaisent pas à la Haute Autorité. Le trait est à peine grossi.

Là où la chose devient drôle c’est quand le label PUR et la SACEM se marchent sur les plate-bandes. Prévoyez les pop-corns, c’est magique !
http://www.numerama.com/magazine/19023-hadopi-la-sacem-bloque-de-nombreux-labels-pur-pour-l-offre-legale.html

… bien vite tournée en dérision.

La campagne par Numerama (si vous voulez voir les images, vidéos…) qui est déjà presque une blague en elle-même :
http://www.numerama.com/magazine/18976-decouvrez-la-campagne-de-pub-hadopi-a-3-millions-d-euros.html

Campagne à peine débutée sur le net, campagne déjà détournée, voyez donc les résultats du concours de pastiche lancée par PCinpact… en quelques jours à peine, nous sommes déjà au niveau « meme » ou « troll », c’est à dire un sujet d’actualité détourné en .jpg et .gif variés. Facilement qui plus est.
http://www.pcinpact.com/actu/news/64001-sans-hadopi-concours-detournement-resultats.htm

Les divers concours de détournement des campagnes HADOPI, PUR etc sur PC inpact (cliquez sur les liens du bas) :
http://www.pcinpact.com/actu/news/63976-hadopi-concours-pastiche-detournement.htm

Le Parti Pirate lance même une pétition contre cette campagne avec des arguments particulièrement pertinents concernant la vision de la culture qu’elle instille et l’instrumentalisation des enfants, entre autres.

http://partipirate.org/blog/com.php?id=1406

Et hors de France?

Par delà les frontières Hadopi fait gronder et a des conséquences pour le moins ironiques sur le monde des majors :
http://www.numerama.com/magazine/18973-le-rapport-anti-hadopi-de-l-onu-fait-reculer-les-lobbys-en-australie.html

Pendant ce temps là outre atlantique, Apple vient d’annoncer que des accords ont été passés entre iTunes Store et différentes maisons de disques et laissent augurer de nouvelles solutions. Ne soyons pas trop optimistes ceci dit.

http://www.lesinrocks.com/medias/numerique-article/t/66357/date/2011-06-08/article/itunes-match-apple-fait-un-premier-pas-vers-la-licence-globale/

Hadopi est française, son alternative non répressive la Licence Globale également. Si cela vous intéresse, allez donc voir sa page Wikipedia (certains disent qu’elle n’est pas assez neutre, mais elle a le mérite d’être particulièrement claire sur les différentes alternatives possibles).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_globale

Elle n’existe malheureusement qu’en français, l’idée ne s’est donc pas vraiment exportée. Pourquoi? On pourrait émettre l’hypothèse que le contexte politico-commercial autour de la culture s’étant lamentablement posé du côté des plus gros portefeuilles, il est devenu plus qu’urgent en France de penser autrement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s