La métaphysique des grandeurs

La métaphysique est ce qui nous dépasse.

Ce sont les gros objets de la philosophie. Les grands tourments des âmes vagabondes. Les ignorances béantes de nos cerveaux animaux.
Une fois encore alors que le micro nous échappe et que le boson surgit sans prévenir, tandis que le macro est triste à pleurer ou scandaleux à hurler, le gigantesque, l’astronomique nous dépasse. Les chinois attentifs ont su trouver un bijou dans le ciel, en 1054. Nous observons encore ses résidus.

Univers.

La linéarité du cerveau empêche la simultanéité du monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s