Dans le sens de la marche

Votre attention s’il vous plaît, la descente du train s’effectue du côté droit dans le sens de la marche, je répète, du côté droit dans le sens de la marche.

Je suis toujours assise dos au sens de la marche, un peu comme si le train me projetait en arrière d’un uppercut violent à l’estomac. Un coup de poing de dessin animé, une propulsion tellement grande que tous mes repères s’inversent : la droite devient la gauche et à reculons j’avance. Le futur se rembobine. Et de cette manière le paysage qui défile bénéficie d’une profondeur de champ incroyable tandis que je laisse le flou de mon champ périphérique à ce que je vais bientôt découvrir. Je peux bien sûr tricher un peu, du coin de l’œil, imaginer des lendemains ensoleillés dans les reflets éclaboussants d’un lac au soleil levant ou d’une baie vitrée en plexiglas le long de la voie. J’ai tout le temps de les observer.

Et puis il y a cette force qui me cloue au fauteuil, même sans ceinture je suis dans une fusée horizontale sur la ligne du temps et de l’espace. Je deviens banquette, omoplates, reins et colonne vertébrale s’enfonçant dans le textile du siège, dans le décor qui roule comme dans les opéras avec leurs grosses machines.

C’est mieux que voir un film en 3D, j’en suis partie prenante, actrice semi-passive, figurante-accessoire. Et puis à chaque regard cette surimpression intérieure, par le reflet des vitres poussiéreuses, donne à la réalité le don de double vue, juste le temps d’esquisser un tableau narcissique du moi-observant se sentant moi-observé et de la jonction du paysage et du penseur. En une fois, dans un résumé naturel et sans artifice qu’auraient pu envier les peintres.

C’est la parfaite illustration de ce dédoublement entre lecteur passif et interprétation/compréhension nécessaire active. On ne voit le paysage qu’avec nos propres yeux et à travers notre propre reflet, dont on fait plus ou moins abstraction.


 

Tarte à la crème.

Train frangipane.

Qui aura la fève ?


Deux (mille quinze), deux, deux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s